Histoire d’un des grands symboles du mariage : la bague de fiançailles

Aujourd’hui, nous vous proposons un petit voyage dans le passé afin de connaitre les origines de cet objet si particulier.

Un objet antique et mystérieux

L’histoire de la bague de fiançailles est un sujet qui passionne et qui est à l’origine de nombreuses hypothèses et suppositions. Certains anthropologues émettent l’idée selon laquelle, à la préhistoire, l’homme qui enlevait une femme d’une autre tribu, portait à la cheville un bracelet en signe de possession de cette femme.

Les premières preuves de l’existence officielle de la bague de fiançailles remontent à l’Antiquité romaine et grecque. A l’époque, un anneau en fer était passé à l’annulaire gauche car on pensait qu’une veine reliait ce doigt directement au cœur, il était le symbole du contrat passé entre la famille du marié et celle de la mariée.

Une métamorphose lente mais somptueuse

Au Moyen Age, la bague de fiançailles reste un objet simple en fer ou en bronze, il faut attendre le 15ème siècle pour voir apparaitre des bagues de fiançailles ornées de pierres précieuses.

La première femme à avoir porté des bijoux en diamants serait Agnès de Sorel (1422-1450), maîtresse de Charles VII. C’est à cette époque que remonte la tradition de porter une bague de mariage en diamant et l’archiduc Maximilien de Habsbourg en offrit une à Marie de Bourgogne en 1477. Le diamant, pierre extrêmement résistante, devient le symbole de la fidélité conjugale et de l’amour éternel.

Mais au final, soyons honnêtes, ce n’est ni la matière de la bague, ni la grosseur de la pierre, ni même le nombre de Carats, ce qui compte le plus c’est l’amour qui vous unit à votre bien aimé(e) !